MENU

01/03/2017

ValuePAM : premières avancées du programme européen de valorisation des plantes médicinales et aromatiques

Les partenaires du projet ValuePAM se sont réunis à Solsona (Espagne) autour des premières avancées du programme européen de valorisation des plantes médicinales et aromatiques. 

Le projet ValuePAM est développé dans le cadre d’un programme Interreg SUDOE V-B cofinancé par le Fonds européen de développement régional (FEDER). Il réunit des partenaires espagnols, français et portugais. Ils se sont retrouvés le 19 et 20 janvier dans les locaux du Centre technique forestier de Catalogne, à Solsona en Espagne, pour une journée de coordination technique suivie de visites de plusieurs structures spécialisées dans les PAM (plantes aromatiques et médicinales). C’est ainsi qu’Andalous, Catalans, Français et Espagnols se sont rendus aux abords du Parc naturel de Cadi Moixero et de l’Espace naturel de las Serres d’Odèn y Port del Comte pour y visiter l’herboristerie Nogué à Ossera, puis le Musée des Trementinaires et la PME Essenciès de Tuixent.


Le projet réunit des partenaires espagnols, français et portugais : des approches différentes pour un même objectif de valorisation des PAM et de conservation des espèces et des milieux naturels.

Dans la perspective de prendre connaissance des filières qu’empruntent les PAM dans les pays partenaires et de proposer une méthodologie d’élaboration de plans de gestion de la ressource, les partenaires se sont engagés à échanger des données de divers ordres : réglementaires, économiques, biologiques et environnementales, sociologiques. En effet, tous ces éléments sont à considérer afin de concilier la mise en valeur économique des PAM dans le respect des règles du développement durable et conservation des espèces et des milieux naturels.

Dans une première phase de travail, chaque partenaire s’attache à analyser plus spécifiquement deux plantes aux problématiques diverses. Ainsi, les Andalous ont-ils choisis Cistus ladanifer L. (Ciste à gomme) et Thymus zygis L. (un Thym à linalol ), les Portugais Lavandula viridis L’Her. ( Lavande vraie) et Rosmarinus officinalis L. (Romarin officinal). Catalans espagnols et Français travaillent conjointement à l’étude de Gentiana lutea L. (Gentiane jaune) afin d’avoir une vue d’ensemble sur le traitement de cette plante le long de la chaine pyrénéenne. Par ailleurs, ils portent respectivement leur attention sur Jasione saxatalis (Lam.) Guss. (Jasionie), Arnica montana L. (Arnica des montagnes) et Rhodiola rosea L. (Orpin rose).

Au sud et au nord des Pyrénées, nous nous interrogeons sur la régulation des pratiques d’arrachage de la Gentiane jaune et sur la pérennité de la ressource.

La Gentiane jaune est une plante actuellement très convoitée par l’industrie. La liquoristerie, l’herboristerie, la pharmacie mais aussi l’agro-alimentaire et la parfumerie sont demandeuses de cette matière première végétale. C’est la racine de cette plante à croissance très lente qui est recherchée. Dans les Pyrénées, où nulle filière de valorisation n’est présente, les dimensions multifactorielles que recouvre l’exploitation de la Gentiane sont méconnues et laissent libre cours à toutes les interprétations et à des abus. La réflexion sur un cadrage adapté de cette activité est alors nécessaire. Il doit pouvoir prendre en compte les multiples réalités à l’œuvre : celle des acteurs parcourant les espaces à gentiane (éleveurs, gestionnaires de domaines skiables, touristes …), celle des propriétaires de terrain (privés, communes, Office national des forêts), celle des récoltants et de leurs équipes, et celle de la plante et de son environnement.

Pour aller dans ce sens , un travail de suivi de l’évolution de la plante en lien avec les modalités d’arrachage est mis en place. Il doit s’accompagner d’une meilleure connaissance des acteurs de la filière et de leur rôle afin de pouvoir intervenir aux bons maillons de la chaîne.

ValuePam, un projet, développé dans le cadre du programme Interreg SUDOE V-B et cofinancé par le FEDER, associant des partenaires espagnols, portugais et français.

ValuePAM est un projet cofinancé à 75% par le Fonds européen de développement régional (FEDER), à travers le programme Interreg SUDOE (Programme de Coopération Interreg V-B Europe Sud-occidentale).

Il rassemble l’Association pour l’étude et la défense du patrimoine naturel et culturel du Conseil de Mértola (ADPM), chef de file et bénéficiaire principal du projet. Les partenaires sont : le Centre d’excellence pour la valorisation des ressources méditerranéennes (CEVRM, Portugal), le Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées (France) et le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes (France), la Fondation espaces naturels d’Andalousie (Andanatura, Espagne), le Ministère régional de l’environnement et de l’aménagement du territoire de l’Assemblé d’Andalousie (Espagne) et le Centre technique forestier de Catalogne (CTFC, Espagne).

Contacts : Béatrice Morisson et Raphaële Garreta